Newsletter N°6


Le 20 Juin 2007,

Dans cette édition, nous vous communiquons les dernières informations qui nous sont parvenus de la Clinique Shechen à Baudhanath, Kathmandu, Nepal.

Bonne lecture L'équipe KARUNA

RAPPORT DE SITUATION
Janvier/Février/March/Avril 2007



1. Quelques chiffres



2. Les dernières informations sur les ressources humaines de la clinique

  • L’équipe de la clinique reste inchangée à l’exception d’une assistante dentaire qui est partie à l’étranger (remplacée par un membre du personnel déjà présent) et du médecin homéopathe (le service homéopathie ne sera pas poursuivi).

  • Formations recues par le personnel de la clinique

  • L’équipe du laboratoire

    Cette nouvelle embauche permettra d’augmenter la gamme de services offerts par le laboratoire aux patients, d’optimiser la qualité des services actuels et de générer des revenus pour la clinique et l’hospice.

  • Formations recues par le personnel de la clinique
    Le nouveau technicien du Laboratoire d’analyses, Rajendra, a suivi une formation d’un mois et demi en Inde (Bombay) pour l’interprétation des Pap. Tests (frottis du col de l’utérus). Ce nouveau service est essentiel pour les femmes de la communauté environnante.

    Contrairement à la fin de l’année dernière qui a été marquée par une série de formations pour le personnel, en ce début d’année, seul le personnel de l’hospice a bénéficié d’une formation avec un médecin francais en soins palliatifs.


  • Session de formation en soins palliatifs
  • Les bénévoles de la clinique 
    Une fois encore ces derniers quatre mois nous auront permis de partager de vrais moments d’échanges professionnels et d’amitié avec les volontaires venus nous rejoindre des 4 coins du monde. Nous les remercions encore chaleureusement : Stéphanie Polo et César Perrera (infirmiers francais et espagnol). Asha Kamnani (Gynécologue américaine), Francoise Guennal (pharmacienne francaise), Jean Charles Duhau (dentiste francais), Dr Hans-Peter Hoffert (généraliste allemand), Monica Bitzi (infirmière allemande), Emilie Roemer (infirmière américaine), Fernando Barqueta (dentiste brésilien), Melissa Hay (infirmière américaine), Brigitte Delaveau (psychologue francaise), Gunter Nick (pédiatre allemand), Sylvie Besson (médecin francais en soins palliatifs) et Christophe (masseur francais).
  •  
    3. Les succès et les évènements marquants des quatre derniers mois


  • Les succès des actions d’éducation santé avec la communauté environnante

    Le programme d’éducation santé pour les adultes et les enfants se poursuit avec succès. A ce jour, 375 personnes ont bénéficié de ce programme. Malgré un curriculum plus complet, l’accent de nos programmes est mis sur la prévention de la tuberculose.

    Le dernier programme a été mené à l’extérieur de la clinique, dans une fabrique de tapis. A cette occasion, tous les participants ont été vaccinés contre l’hépatite B ; des masques de protection contre la poussière ont été distribués gratuitement et des boites de soins de première urgence ont été offertes aux dirigeants de la fabrique. Le personnel de direction et de supervision a bénéficié d’une formation rapide sur l’utilisation de ces boites.

  •      
    Formation à la clinique
      

    Les évaluations menées sur le programme d’éducation montre des résultats très encourageants. Par exemple, le personnel de la fabrique de tapis a confirmé avoir compris l’importance de la désinfection de l’eau pour leur santé et celle de leurs enfants. Désormais tous font bouillir l’eau avant de la boire !

    petits moins du monastère Shechen
    Les petits moines du Monastère Shechen après la session d’éducation dentaire


    Egalement les enfants qui ont participé au programme de sensibilisation dentaire ont confirmé se brosser les dents plus fréquemment (pas encore tous les jours !!!) et avoir compris que le brossage est important, surtout le soir. Un enfant a même expliqué qu’il s’était relevé plusieurs fois le soir car il avait oublié de se brosser les dents et ceci après s’être rappelé les conseils de son dentiste !!! Un autre enfant a refusé un bonbon que lui offrait une des bénévoles de la clinique en sortant du programme d’éducation dentaire, en lui disant qu’il ne souhaitait pas avoir des caries !!!

    Pas à pas les comportements changent…. 




    Les sessions de vaccinations se poursuivent en parallèle avec les programmes d’éducation

    Un camp dentaire pour les enfants d’un orphelinat éloigné

    L’équipe dentaire a établi un camp pour les enfants d’un orphelinat éloigné de la vallée et ceci à la demande du sponsor de cet orphelinat. Ceci se répètera régulièrement.

    L’acquisition de nouveaux équipements

    L’installation d’un incinérateur de traitement écologique des déchets contagieux nous permet désormais de ne pas aggraver la pollution de l’air (nous étions jusqu'à présent obligés de les brûler dans un four normal), de minimiser les risques de transmissions de maladies et d’être cités en exemple dans les autres établissements médicaux et dans la communauté environnante.

    L’acquisition d’un électrocardiogramme nous permet désormais de ne plus envoyer nos patients à l’extérieur.

    L’incinérateur placé sur le toit L’électrocardiogramme

    Le renforcement des partenariats

    Un nouveau partenariat a été établi avec un centre pour enfants handicapés physiques. Ce centre a pour vocation de maintenir l’accès à l’éducation et aux soins de rééducation d’enfants handicapés qui viennent de subir une opération et ceci pendant toute la durée de la rééducation. La clinique s’occupera désormais des soins de santé générale pour ces enfants et, en retour, ce centre acceptera les enfants que nous leur enverrons.




    Le démarrage de l’Unité psychosociale

    Grâce à cette unité, de nombreuses femmes de la communauté environnante ont pu s’exprimer auprès de notre psychologue sur les difficultés qu’elles rencontrent. Progressivement le nombre de cas adressés par les médecins a augmenté ce qui confirme le besoin local. L’unité a également établi un lien étroit avec la police locale afin que les cas de violence contre les femmes lui soient adressés (si la personne concernée le souhaite).

    Le renforcement des capacités de notre centre de santé de la mère

    Apres la formation en Inde du technicien, les Pap. tests ont commencé. Les services sont encore assurés par notre médecin généraliste femme formée à ces techniques spécifiques par une gynécologue américaine. Nous cherchons à embaucher une gynécologue à mi-temps pour prendre en charge ce service.

    Attente des femmes de la communauté pour les services du centre de santé de la mère

    Le taux croissant d’occupation de l’hospice

    Grâce à la qualité des soins, l’hospice voit son taux de remplissage augmenter constamment. Malgré notre souhait de ne pas refuser des patients, nous sommes malgré tout contraints parfois de le faire et ceci par manque de place.



    4. Les principales difficultés du trimestre

    L’importation des produits pour faire face à la malnutrition de la communauté locale est toujours en cours après plus de 6 mois de démarches auprès des autorités locales. La situation semble désormais se débloquer. Nous espérons très prochainement recevoir les produits qui sont toujours à Calcutta en Inde.

    A cela s’ajoute une nouvelle période d’instabilité politique et la reprise des grèves générales qui paralysent le pays. La communauté locale s’appauvrit à vue d’œil ce qui ne fait que renforcer notre désir d’œuvrer.

    5. Les défis des quatre prochains mois

    • Trouver des sponsors individuels pour les enfants en internat.

    Depuis plusieurs mois, nous recherchons des sponsors individuels pour 15 enfants placés en internat. Le coût annuel de ce placement (530 euros annuel) est plus important qu’un placement en école de jour car il comprend tous les frais liés à l’éducation de l’enfant, son logement, sa nourriture et ses activités extra scolaires. Ce coût étant plus élevé, nous acceptons les aides groupées. Si vous souhaitez de plus amples informations à ce sujet, n’hésitez pas à nous contacter…Merci.

    • Continuer à étendre le réseau externe de l’hospice et de la clinique.

    • Le démarrage des tests des produits de malnutrition et démarrage d’un programme de renforcement immunitaire (vitamines) pour un groupe d’enfants.

    • Le redémarrage des cultures au laboratoire pathologique.

    • La poursuite des programmes d’éducation santé.


    Une patiente de la clinique

    6. Pour finir : quelques mots sur un de nos services : le service de la Tuberculose : DOTS (Directly Observed Treatment Short Course)

    Selon le Ministère de la Santé Népalais, la tuberculose est au Népal une des premières causes de mortalité chez les adultes. Selon le Centre National de la Tuberculose, chaque année 40.000 personnes développent une infection active parmi lesquelles 20.000 sont des infections pulmonaires. Ces 20.000 cas sont évidemment contagieux. S’ils sont traités correctement, le patient peut être soigné en six mois. S’il n’est pas traité et suivi, si le patient interrompt son traitement au cours de cette période, il risque de développer une forme résistante (aux traitements existants), ce qui devient alors une cause de mortalité pour le patient et un risque grave pour l’ensemble de la population.

    Ces diverses maladies respiratoires touchent principalement les couches les plus pauvres de la population, notamment les travailleurs des fabriques de tapis aux alentours de Bodnath. A la pauvreté s’ajoutent aussi la pollution croissante de Katmandou et la malnutrition qui ne cessent d’aggraver la situation.

    Au sein même de la clinique, plus de 25% des consultations mensuelles menées par les médecins généralistes traitent des maladies respiratoires (environ 350 consultations par mois). Ces maladies génèrent aussi plus de 50% des travaux du laboratoire d’analyses.


    Chime en charge du service DOTS

    Le service spécial de la clinique « DOTS » s’occupe spécifiquement des cas de tuberculose et assure chaque mois une moyenne de 500 consultations individuelles afin de :

    1. Détecter au plus vite les cas grâce aux services de qualité du laboratoire d’analyses.
    2. D’offrir aux patients un accès simple et gratuit aux traitements médicamenteux.
    3. De suivre les cas et soutenir moralement les patients afin qu’ils poursuivent leur traitement jusqu’au bout.
    4. De guider et d’accompagner les cas les plus difficiles (formes résistantes) vers des services compétents.
    5. D’éduquer la communauté environnante sur la tuberculose, ses risques, les moyens de la prévenir et de la soigne.

    Pour toute demande d'information, merci de contacter :

    Népal
    Madame Dominique G. Marchal ou Mademoiselle Isabelle Pastor
    Directrice Directrice adjointe
    Tel : 977/1/448 79 24
    Email : clinic@shechenclinic.org.np

    Europe
    Association Karuna
    27 bd du Château
    92200 NEUILLY SUR SEINE
    FRANCE
    E-mail: info@karuna-fr.org

    Asie 
    Karuna Asia Limited
    9/f , 32 Wellington Street , Central
    HONG KONG
    E-mail: ingrid@mindagp.com
    Amérique du Nord
    Dilgo Khyentse Fellowship
    36 West 20th Street
    2nd floor
    New York, NY 10011 USA
    718 846-8981
    E-mail: shechen@sprynet.com
    Votre soutien nous est précieux…..
    Adresse Bancaire
    Nom :
    Banque:
    Adresse:
    Swift Code:
    Numéro de compte :
    SMBV Shechen Clinic
    Standard Chartered Bank
    Kantipath Kathmandu – Népal
    SCBLNPKA
    01-1056859-51

    Copyright © Karuna.fr. Tous droits réservés.