accueil Karuna
Newsletter N°3



Dans cette édition, nous vous communiquons les dernières informations qui nous sont parvenus de la Clinique Shechen , Baudhanath, Kathmandu, Nepal.

"chers amis, aprés bientot 2 ans d'existence, notre site internet www.karuna-fr.org fait peau neuve. Nous vous invitons à visiter notre nouveau site, en ligne depuis le 1er décembre."

RAPPORT DE SITUATION
Mai/Juin/Juillet/Août 2006


Les dernières informations sur les ressources humaines de la clinique

- Formations SIDA et maladies infectieuses données à l’équipe de la clinique:


      Le Docteur Basu Pandey, spécialiste des maladies infectieuses et responsable de cette unité à l’hôpital Teku de Katmandou, a formé pendant plusieurs séances (au total plus de 12 heures) toute l’équipe médicale de la clinique travaillant directement ou indirectement avec des malades souffrant du SIDA ou d’Hépatite. Cette formation a amélioré la qualité des soins apportés aux patients de la clinique et la sécurité au travail de l’équipe.

Une partie de l’équipe de la clinique
      Tout le reste du personnel de la clinique, y compris les gardes et le personnel d’entretien, a également bénéficié d’une séance d’informations de deux heures sur le Sida et les hépatites. Certains professeurs de l’école Pegasus (ou sont scolarisés la plupart des enfants que nous aidons) se sont joints à cette séance. Tous sont aujourd’hui sensibilisés à ces maladies, ont été encouragés à propager l’information au sein de leurs familles et auprès de leurs amis et sont désormais conscients de l’exagération des stigmas à l’égard des malades. Tous ont aussi exprimé leur souhait que ce type de sensibilisation soit régulièrement reconduit.

- Formations données par la clinique à des personnes extérieure :

     La clinique s’engage régulièrement à former aux soins médicaux de base des nonnes et moines venant de zones de montagnes éloignées. Dans ces zones, la population n’a aucun accès aux soins et du fait de conditions de vie difficiles, aucun médecin ou infirmier n’accepte d’y vivre. A la demande de certains monastères et villages, l’équipe de la clinique a accepté de former pendant 2 mois 4 jeunes nonnes déjà diplômées en médecine tibétaine. Elles sont ensuite reparties dans les montagnes avec des médicaments et des connaissances de médecine générale minimales qui pourront certainement sauver des vies.

     Le département de la médecine tibétaine supervisé par Amchi Nwagnang a assuré un programme de visites et de sessions de travail avec un groupe de sept médecins envoyés et sponsorisés par le gouvernement Bhoutanais. Ce programme de 3 jours aura contribué à un échange de pratiques, d’expériences entre pays et de perspectives pour l’avenir de cette médecine encore peu connue en Occident. Ce département a également assuré une formation aux principes de bases de la médecine tibétaine de certains moines du monastère Shechen. Ceci devrait se répéter dans le futur.

- Les bénévoles de la clinique:  

     Nous remercions chaleureusement pour leur soutien, leur gentillesse et leur présence au cours des derniers mois  Delphine Michel, Gabrielle Guster, Tiphaine et Catherine, Vanessa Vital et Matthieu Simonetti, Lone Norup, Céline Egli et Julie Bernhard.

     Aujourd’hui Marie-Laure Bilaz et Sabrina Morin (infirmières) offrent toujours leurs compétences à la clinique. Nous vous rappelons notre recherche de bénévoles comme elles dans le domaine médical et dentaire.

A gauche, une volontaire médecin danoise, Lone, en consultation avec le responsable médical de la clinique, Dr Sharma Dipendra. A droite, une infirmière française, Sabrina, soutenant le travail d’un des infirmiers, Chime et du Dr Gawali, l’homéopathe de la clinique.

     2. Les succès des quatre derniers mois :
 
Le succès de l’hospice avec son service des soins palliatifs ne fait que s’accroître. Ce service et son équipe remarquable ont déjà aidé et accompagné 14 patients en fin de vie, sans les laisser souffrir physiquement et en les entourant de compassion et d’attention.
Furgyalmu, Chef-Infirmière, et Maïlo, infirmière

Une des infirmières de l’hospice, Padma, s’occupe d’une dame âgée paralysée par une attaque cérébrale.
Volontaire Française

- Etude de quelques cas : L’engagement et la motivation du service social de la clinique:

     L’équipe du service social de la clinique ne limite pas son soutien à un support financier, elle accompagne également les patients dans les démarches difficiles ou quand ils doivent être admis à l’hôpital, assure un suivi de leur situation, les écoute, les conseille, et négocie constamment les meilleures options pour eux. Comme la plupart des bénéficiaires de ce service sont illettrés, ce soutien complémentaire aux soins médicaux  est essentiel. A titre d’exemple (cette liste n’est pas exhaustive car le nombre d’actions, au quotidien, est important), les équipes médicale et sociale de la clinique ont permis ces derniers mois:

- Une opération de la cataracte pour un enfant aveugle de 4 mois; nous remercions le Docteur Ruit qui a opéré l’enfant gratuitement. La clinique a pris en charge les médicaments. L’opération du premier œil a été un succès, le second va suivre très prochainement.

- L’ablation d’une vésicule biliaire au meilleur prix pour une nonne venant d’un monastère isolé.

- Les soins, suivis d’une greffe de peau, au bras d’un patient séropositif que la plupart des cliniques alentours avaient jusqu’alors refusé. Sans cette opération, ce patient qui vit dans la rue aurait très vite perdu son bras et serait mort de gangrène. Puisqu’elle ne dispose pas de service chirurgical, la clinique a obtenu que cette intervention ait lieu dans un hôpital de la vallée.

Avant la greffe Apres la greffe

- Le suivi à domicile d’un patient victime d’une tuberculose résistante aux antibiotiques habituels. Ce type de patient est trop contagieux pour pouvoir être soigné à l’hôpital ou gardé à l’hospice, ce qui n’a pas empêché l’équipe de se mobiliser pour lui aménager un système d’oxygène à domicile régulièrement réapprovisionné et assurer son suivi médical. Le patient est aujourd’hui décédé.

L’équipe du service social encourage des patients aveugles à poursuivre leurs activités génératrices de revenu.

- Le renforcement de notre système informatique
se poursuit avec la mise au point d’un système informatique de gestion de stocks (pharmacies) pour la pharmacie allopathique ainsi que la création d’une base de données informatique recensant les enfants et les familles sponsorisées. L’équipe locale sera très prochainement formée à l’utilisation de ces nouveaux outils de travail.


La décoration de notre hospice: l’atmosphère chaleureuse créée par l’équipe de l’hospice autour des patients et de leurs familles est aujourd’hui renforcée par les belles peintures traditionnelles réalisées par les étudiants de l’Ecole d’Art du Monastère de Shechen. Ce projet a été soutenu financièrement par des bénévoles de la clinique et des familles de patients disparus. Les patients ne cessent de nous redire à quel point ces peintures les aident et les apaisent.

     3. Les principales difficultés du trimestre

La situation politique des quatre derniers mois a été plutôt calme. Le travail de la clinique n’a donc pas été perturbé. En revanche les prévisions pour les prochaines semaines nous incitent à la prudence.

Le nombre grandissant des cas d’hépatite (principalement de type B) et de tuberculose – surtout quand elle est résistante - est un constant défi pour la Clinique. Malheureusement la seule méthode pour arrêter l’épidémie de l’hépatite B est une vaccination systématique. La clinique s’efforce de vacciner le plus de monde possible et fait appel à votre solidarité pour trouver les fonds nécessaires. Ces vaccins coûtent cher.

     4. Les défis des quatre prochains mois

• L’organisation d’une collecte de sang au sein de la clinique.

• L’installation d’un incinérateur à trois phases pour éliminer les déchets contaminés ou toxiques de la clinique.

• La poursuite des projets d’éducation dentaire avec encore plus d’enfants et notamment les petits moines des écoles et des monastères voisins.

• La vaccination de 300 adultes contre l’hépatite B.

• Le début d’une campagne d’immunisation pour les enfants en bas âge : un dossier a été déposé au Ministère de la Santé népalais pour obtenir gratuitement les vaccins (BCG, DPT, Polio). Si ce dossier est accepté, la clinique se lancera dans une campagne de vaccinations pour les nouveaux nés. Ce projet est en lien direct avec le service de santé de la mère qui, après avoir assuré le suivi des grossesses, peut ainsi protéger les bébés.

• Le lancement d’un projet éducation/alphabétisation de 125 parents en collaboration avec l’école Pegasus dont les professeurs assureront les classes d’alphabétisation, tandis que les équipes médicale et dentaire de la clinique assureront les sessions d’éducation sur ces sujets. Des thèmes tels que le planning familial et les moyens de contraceptions, le SIDA, la tuberculose, la nutrition, l’alcoolisme, la violence domestique y seront abordés. Ce projet s’étalera sur 6 mois. A cela s’ajoutera un travail de sensibilisation des parents d’adolescents de l’école Pegasus sur les problématiques liées à leurs enfants.

• En connexion avec les écoles, les orphelinats etc., le réseau externe de la clinique est en plein développement. Des conventions d’échanges de services entre la clinique et certaines écoles devraient être signées très bientôt.

• La clinique travaille aussi à trouver des sources de revenus pour les parents des enfants sponsorisés. En collaboration avec l’école Pegasus, cette recherche devrait conduire très prochainement à la rédaction d’un projet de recherche de fonds.

• En cours aussi, la création d’une unité psychosociale supervisée par Carisse Busquet, psychologue française parlant le Népalais, qui assurera le suivi des familles soutenues par la clinique mais également de quelques cas extérieurs difficiles.

• Le suivi des enfants sponsorisés en coordination avec les professeurs et les directeurs d’écoles est organisé et en cours.

     5. Les événements marquants des quatre derniers mois

• La vaccination de 200 enfants contre l’hépatite B, la typhoïde et la méningite/rougeole/rubéole: Au Népal, toutes les vaccinations ne sont pas encore gratuites. Consciente de la situation, l’équipe de la clinique a souhaité faire bénéficier 200 enfants (dont 80 petits moines) de cette première série de vaccination. Nous espérons trouver des fonds supplémentaires pour nous permettre une nouvelle campagne.

 

L'attente des vaccins est longue
et angoissante.

Il y a ceux qui pleurent… Ceux qui rient ...

- La sensibilisation des enfants à l’hygiène dentaire: Le service dentaire de la clinique a également commencé une campagne de sensibilisation. A ce jour, 75 enfants ont suivi la demi-journée du programme au cours de laquelle ils ont reçu des brosses à dents et du dentifrice gratuit. Cette action fut un succès et sera reconduite très prochainement.

Et maintenant les dents….quelle journée!
     6. Pour finir : quelques mots sur un de nos services : la clinique et la fabrique de médicaments tibétaines


Une partie de l’équipe de la clinique de médecine tibétaine supervisée par Amchi Ngawang Thinley à droite sur la photo.
Ce service qui compte aujourd’hui 3 Amchis (spécialistes en médecine tibétaine) formés à la plus ancienne et traditionnelle médecine tibétaine (9 années d’études) est supervisé par Amchi Ngawang Thinley. Au cours des 5 dernières années, plus de 30 000 patients ont bénéficié des consultations médicales. Les résultats ont été excellents, souvent surprenants.

Une partie de l’équipe de la fabrique avec au centre son responsable, Amchi Sanga

C’est la raison pour laquelle l’équipe travaille aujourd’hui à la fabrication de nouveaux traitements et a engagé des recherches sur les effets de la médecine tibétaine sur certaines pathologies (diabète, pression artérielle) en complément des traitements allopathiques.
Progressivement des consultations extérieures à la clinique comme par exemple dans des camps de réfugiées tibétains, des maisons de retraite, des centres de méditation, s’organisent avec régularité. Compte tenu du succès de cette médecine au Népal, les prochains mois devraient permettre la nomination d’un conseiller représentant la médecine tibétaine au Ministère de la santé népalaise.
Copyright © Karuna.fr. Tous droits réservés. inscription newsletter Karuna