accueil Karuna
Newsletter N°2
Bonjour,

Pour cette deuxième édition de notre newsletter, nous avons choisi de vous présenter les dernières nouvelles de la Clinique mobile de Bodgaya dans le Bihar(Inde).

N’hésitez pas à la faire circuler, à la transmettre a vos familles et amis afin de faire connaître nos projets humanitaires au plus grand nombre.

Pour ceux qui souhaitent nous aider, merci de consulter la rubrique de notre site qui vous détails les différents moyens de le faire.

Lien : http://www.karuna-fr.org/aider_karuna.html

Merci pour votre soutien et bonne lecture

L’équipe Karuna
http://www.karuna-fr.org

SHECHEN MEDICAL CENTRE & MOBILE CLINIC
BODHGAYA, BIHAR, INDIA . Janvier - Juillet 2006
1. Presentation :

      Le troisième projet de l'Organisme de Bienfaisance Publique Shechen Rabjam (en anglais SRPTC) et peut-être le plus important est la clinique médicale de Bodh-gayâ en Inde, où l'on peut prodiguer des soins aux Intouchables, caste formant le segment le plus important de la population de l'Etat du Bihar, état le moins développé de l'Inde. Ce projet s'effectue en partenariat avec l'Oeuvre Anglaise Crossflow Ltd.
Cette clinique traite également les patients atteints de tuberculose, puisque tous les programmes organisés tant par le gouvernement que par les Nations Unies ou l'Organisation Mondiale de la Santé ont échoué lamentablement pour cause de corruption ou de mauvaise gestion. Ces gens n'ont aucune autre source de soins médicaux. Le projet de SRPTC à Bodh-gayâ couvre plus de 12 villages avec une population de plus de 100000 personnes et possède une petite clinique gratuite aux alentours du "stupa" sacré de Bodh-gayâ, là où le Bouddha atteignit le nîrvana. Les moines du monastère sont impliqués activement dans ce projet et aident le médecin et son équipe à porter toute l'assistance possible aux villageois. C'est le seul projet de cette nature dans cette ville sainte, et c'est la clinique médicale la plus populaire des environs. Ce centre médical et sa clinique mobile traitent en moyenne 2000 patients chaque mois.
     Le centre médical est ouvert six jours par semaine et la clinique mobile visite les villages trois fois par semaine. Cette fréquence s'étendra graduellement à cinq fois la semaine avec comme couverture 10 villages dans et autour du "stupa". Une seconde équipe médicale comprenant un médecin, une infirmière et un aide soignant ont déjà rejoint l'équipe. Pour s'assurer qu'il n'y ait pas de double emploi, l'équipe médicale travaille en étroite collaboration avec des institutions similaires.

2. Projet :

     Le Centre Médical est à la recherche d'une subvention additionnelle de 90.000 GBP afin de pouvoir créer un nouveau bâtiment devant renfermer une clinique dans les règles de l'art, avec salles d'examen, un labo de pathologie, un centre de recherche sur la tuberculose; également en projet des espaces séparés pour les femmes et les enfants, et un centre de soins pour les personnes les plus atteintes (soins de jour et nuitée sous la surveillance constante d'une infirmière). Ce nouveau bâtiment est absolument essentiel pour pouvoir démarrer le programme WHO concernant l'éradication du HIV, de la Malaria et de la Tuberculose, (section séparée) où tous les patients suspectés d'être atteints seront systématiquement testés pour le HIV. Le centre médical et la clinique ambulante démarreront également un programme de planning familial, de maternité, en introduisant la contraception masculine et féminine comme faisant partie du programme de santé. Pour pouvoir mener à bien ces missions pour les pauvres et très pauvres il faudrait 'une subvention annuelle supplémentaire de 10.000 GBP qui permettra d'adjoindre un médecin (de préférence une femme avec une expérience en
pédiatrieet en gynécologie) une infirmière et des assistants afin de fonctionner six jours par semaine. Ce programme sur cinq ans permettra de créer un centre médical de première classe au Bodh-gayâ et d'adjoindre une deuxième ambulance afin d'atteindre 12 villages supplémentaires et d'apporter les soins de base à plus de 200.000 personnes, en recevant au centre ou dans les cliniques ambulantes 4000 personnes par mois.

3. Premier semestre 2006 :

     Pendant les cinq premiers mois de cette année (janvier/mai 2006) plus de 6220 adultes et 3167 enfants ont été pris en charge bien qu'il ait été impossible de visiter les villages avant et après la période des élections de l'Etat. Le Fond d'aide SRPC a aussi installé des puits par tubage profond dans quelques villages très pauvres pour éviter la fluorose et les maladies apportées par l'eau. L'équipe médicale a également procédé à l'enseignement de méthodes d'immunisation des nouveaux nés, de la pratique de l'hygiène, de la propreté ainsi qu'à la prévention des maladies saisonnières.

      Pour résumer l'action de ce centre, voici une citation d'un médecin Américain en visite : "Je crois que grâce au travail de bienfaisance de la Fondation Shechen la souffrance et la misère que les pauvres gens du Bihar ont enduré depuis des années ont été diminuées un peu, mais dans des proportions saisissables."
Enregistrement des patients
Villageois attendant l’arrivée de la clinique. Aire d’examination des patients.

4. Etude de quelques cas :

      Voici l'étude de quelques cas intéressants où l'action du Centre Médical a été cruciale en sauvant la vie de plusieurs patients dénués de tout.

I . Dharmendra Singh, un mendiant vivant habituellement près de l'entrée principale du Monastère Shechen souffrait d'un abcès à sa main droite qui fut drainé par un rebouteux local dimanche dernier. Il ressentait une faiblesse générale aiguë et une raideur musculaire. Il était désorienté, incapable de marcher ni d'ouvrir sa bouchez correctement. Ces différents symptômes dus à l'infection de sa plaie par la bactérie du tétanos se sont développés en 12 heures. Sa vie était en danger et il fallait l'hospitaliser d'urgence et l'isoler. Il a donc été envoyé au Collège Médical Gouvernemental avec l'aide de l'équipe du Centre Médical, dans l'ambulance de la clinique mobile afin d'être traité correctement, avec des médicaments en provenance de la clinique Shechen.

2. Roshan Kumar, âgé de 4 ans fut a mené par ses parents au Centre Médical Shechen qui expliquèrent que l'enfant avait eu 20 fois la diarrhée et avait vomi 6 fois au cours des dernières 12 heures. C'était un cas grave de gastro-entérite avec déshydratation. Roshan fut accepté et réhydraté convenablement, avec adjonction d'antibiotiques pour contrôler sa diarrhée.

3. Kurmi Devi, une patiente démunie de 35 ans arriva à la clinique avec une grande plaie sur la cuisse droite, suite à un abcès formé après une injection pratiquée par un praticien de son village. L'abcès avait été drainé par ce praticien, mais la plaie s'était infectée et ne guérissait pas. Le docteur du village lui demandait 30 roupies à chaque visite. Alors, un voisin lui recommanda de se rendre à la clinique Shechen. Là, elle fut examinée par un médecin, pansée correctement, et on lui fournit les antibiotiques nécessaires à sa guérison. Comme elle vit tout près de la clinique, elle vient chaque jour se refaire panser, et elle est en bonne voie de guérison, se sentant beaucoup mieux.

4. Balchand Munshi, 35 ans, arriva en se plaignant de fièvre et de toux. Ses problèmes duraient depuis deux ans et lui causaient de l'hémoptysie (sang dans les crachats). Les symptômes s'étaient accentués au cours des trois derniers mois, ce qui caractérisait une tuberculose pulmonaire, diagnostiquée par un médecin à Gayâ. Il prenait les médicaments indiqués très irrégulièrement, à cause de son extrême pauvreté. Il avait même dû vendre le petit bout de terrain qui assurait sa subsistance et celle des membres de sa famille. Quelqu'un lui indiqua le Centre Shechen, où il se rendit. Il était maigre et émacié. Le Dr Dev Choudhary lui fit faire une radio, ainsi que des tests sanguins et de crachats. Tous étaient positifs à) la tuberculose. Il est maintenant sous traitement à la clinique.

C'est peut-être un cas de Tuberculose résistante en raison de la prise irrégulière de son traitement pendant 2 ans, mais le diagnostic final ne pourra être posé qu'après des radios régulières ainsi que l'examen de ses crachats après trois mois de prise normale de ses médicaments.

Copyright © Karuna.fr. Tous droits réservés. inscription newsletter Karuna